Nouvelle infrastructure, passage sous Proxmox 4.4

Logo de Proxmox

Article ‘Nouvelle infrastructure, passage sous Proxmox 4.4’

 

Salutation cher lecteur,

Ces derniers temps j’ai eu pas mal de soucis avec le serveur ( alors sous Debian 8 Jessie ). Et j’ai pu me rendre compte à quel point cela peut-être chiant de tout réinstaller et tout reconfigurer. Heureusement que je backup régulièrement ( données comme fichiers de configurations ) !

De plus, cela faisait un moment que j’était tenté par la virtualisation, histoire de séparer mes différents services. Après beaucoup de doutes sur la configuration du serveur ( il tourne sur un Pentium Dual-Core avec 4 Go de ram ) je me suis décidé à tenter le pas avec comme hyperviseur de VM, Proxmox 4. Bon pour l’installation, c’est très simple et très rapide. Du genre 15-20 minutes et c’est en place. On accède à Proxmox via son interface web ( votredomaine.xyz:8006 ). Tout est relativement assez clair, bien que j’ai encore du mal avec LVM qui est utilisé pour gérer le stockage de Proxmox.

D’ailleurs, petit screen de mon interface :

Interface web de Proxmox

Article ‘Nouvelle infrastructure, passage sous Proxmox 4.4’

Pour mes serveurs ‘virtuels’, je n’utilise pas du tout KVM mais uniquement les containers LXC  étant donné que mon serveur n’a pas l’Intel-VT. Une fois un template de container téléchargé, la création de containers ( appelons les des ‘CT’ ) s’avère assez simple, bien que j’ai galérer à accéder  à la console de mes CT. Pour que sa marche, il a fallu aller dans les options du CT  et sélectionner ‘/dev/tty’ dans le paramètre console.

Sinon à part sa, avec pas mal de documentations en anglais, j’ai remis en lignes tout mes services ainsi que 2 nouveaux ( seedbox et mail ). J’ai d’ailleurs pris l’initiative de séparer mon serveur MySQL de mon serveur web afin que d’autres services puissent ré-utiliser le serveur SQL. Niveau consommation de ressources, je trouve les CT LXC très économes. Avec 6 CT actifs simultanément, mon CPU tourne dans les 5% et la ram utilisé stagne à 1 Go. Certes quand mon serveur web sera visité par plusieurs clients sa montera, mais au repos c’est déjà pas mal pour la vieille machine qui me sert de serveur.

La gestion des sauvegardes est bien foutue. Dans l’onglet des sauvegarde vous pouvez configurer pas mal de chose comme : envoi d’un rapport par mail, nombre de sauvegardes maxi, emplacement du stockage, date d’exécution, ..  On peut également choisir le mode de backup entre Snapshot, Suspend et Stop. Perso je n’utilise que le mode Suspend car j’ai lu beaucoup de problèmes avec le mode snapshot. Ah et on peut aussi choisir le mode de compression entre Gzip ( que j’utilise ), LZO ou même aucun.

D’ailleurs j’ai vu sur la documentation que l’ont pouvait même créer des réseaux locaux virtuels pour nos VM ou nos CT. Je n’utilise Proxmox que depuis peu mais j’ai bien l’impression que la fenêtre des possibilités offerte par l’OS se révèle assez conséquente, ce qui est une très bonne chose.

Ah et juste une chose, avec Proxmox, le disque dur se remplit plus vite avec les même services installés que sous Debian. Entre les images des CT, les backups ( que je fait tout les jours ), etc .. J’ai d’ailleurs dû commander un nouveau disque dur d’1 To afin d’être sûr de pas manquer de place dans un avenir proche.

Voilà voilà, j’ai pas grand chose à ajouter pour le moment, je ré-écrirais sûrement d’autres articles sur mon nouvel outil à l’avenir. En espèrant que cet article t’est éclairé.